Interview exclusive de Frédéric CHARLOT, Directeur Général de la STVI (Val d’Isère)

La STVI : premier exploitant français certifié ISO 50 001

Alpinews : La STVI est le premier exploitant de station de ski en France certifié ISO 50001. Qu’est-ce qui vous a amené à positionner le management énergétique a ce niveau ?
Frédéric Charlot : Notre objectif est, très clairement, de réduire notre consommation d’énergie en éliminant les gaspillages, tout en maintenant un service de très haute qualité à nos clients.
Nous souhaitons développer une gestion méthodique de l’énergie et privilégier l’application de nouvelles technologies à haut rendement énergétique.

Alpinews : Concrètement, quelles sont les actions qui ont été menées dans la cadre de cette certification ?
Frédéric Charlot : Assez classiquement, nous avons commencé par un diagnostic des quantités d’énergies consommées et des modes de consommation.
Nous avons ensuite défini les objectifs à atteindre : 15% de réduction de notre consommation sur 3 ans.
Enfin, nous avons mis en place des plans d’actions dans les domaines suivants : remontées mécaniques, production de neige et transport urbain.
Nous mesurerons et contrôlerons l’efficacité de ces mesures chaque année.

Alpinews : Quels  ont  été les facteurs clés de la réussite de ce projet ?
Frédéric Charlot : Pour illustrer notre démarche, je choisirai l’exemple de la rénovation de l’usine à neige de la Face de Bellevarde. Pour fabriquer de la neige, nous avons besoin de 5 composants essentiels : de l’eau, de l’air, du froid, de l’électricité et beaucoup de talent. Afin d’optimiser la consommation électrique de cette installation, nous avons choisi des moteurs à haut rendement associés à un variateur qui régule la vitesse en fonction des besoins, nous avons également augmenté le diamètre des tuyauteries qui génèrent ainsi moins de frottement et de perte en charge. Cette installation modèle nous a permis de profiter de certificats d’économie d’énergie significatifs qui se sont vu doublés par la certification.
Notre certification nous permet également d’éviter l’audit énergétique obligatoire.

Alpinews : Quel a été le coût de l’investissement et quels bénéfices a moyen terme ?
Frédéric Charlot : Val d’Isère Téléphériques consomme annuellement (toutes énergies confondues) 15,6 GWh ! C’est la consommation d’une commune de 3500 habitants comme Aime.
Nos bus parcourent chaque année l’équivalent de 3,6 fois le tour de la terre, pour un équivalent de 1,67 GWh. Le bénéfice attendu est l’économie de l’équivalent énergétique de la consommation de tous nos bus, soit 15% de la consommation totale.
 
Alpinews : La démarche que vous avez mise en oeuvre est très engagée, avec quels partenaires construisez-vous votre politique d’économies d’énergie ?
Frédéric Charlot : Nos 3 grands partenaires dans cette affaire sont : la Compagnie des Alpes, notre actionnaire, qui nous stimule et nous challenge en permanence sur ces sujets, EDF, notre partenaire fournisseur très présent et à la pointe de la connaissance dans son domaine et H2E Conseils qui nous a accompagné pour les certificats d’économie d’énergie.
Mais c’est bien chaque salarié de Val d’Isère Téléphériques qui est un partenaire concerné par notre démarche et y contribue chaque jour.

16-03-2015 à 10:26:17